Rechercher

Ma rencontre avec le yoga

" Ma rencontre avec le yoga" par Sandrine Déchamps @ sandrine_yoga_sophro sur instagram et exclusivement rédigé pour Santosha yoga la maison holistique.

Je suis professeur de yoga depuis 3 ans maintenant et dans cet article, je vous parle de ma rencontre avec le yoga, de mon histoire personnelle et de mes réflexions.


Chacun d’entre nous à sa propre histoire avec le yoga. Elle est une peu comme une relation amoureuse avec des hauts et des bas.

J’essaie chaque jour de me rappeler ce qui m’a conduit au yoga : mon premier livre à la bibliothèque lorsque j’avais 13 ans qui s’appelait « YOGA », mon premier oracle sur le thème des chakras et de la culture yogique acheté dans une vieille boutique ésotérique ou ce prospectus dans ma boîte à lettre sur des cours de yoga donnés dans mon village. Vous me direz que l’on donne aux signes la signification que nous voulons bien leur donner.

Toujours est-il que ce jour de septembre lors de ce premier cours, le yoga ne m’a plus jamais quitté. J’ai commencé par le raja yoga, yoga royal ou intégral. Ce fut un cours hebdomadaire dans un premier temps. Puis deux cours, puis tous les soirs.

Aujourd’hui, ma pratique a évolué. Après quelques années à me chercher et à chercher le yoga qui me convient, je pratique quotidiennement l’ashtanga vinyasa yoga . C’est une méthode qui me passionne littéralement . C’est un yoga exigeant, qui demande de la discipline. Si la méthode est respectée, l'ashtanga vinyasa yoga porte ses fruits rapidement. Le corps devient plus fort et endurant. L’esprit se calme peu à peu.

Je ne dirais pas qu’il est comme une addiction, mais plutôt un moyen de me libérer de mon quotidien, de me libérer de mes pensées parasites. Tout comme une première histoire d’amour, il m’a fait découvrir des sentiments inconnus auparavant : une liberté différente, le moyen de voyager à l’intérieur de soi. J’ai repris confiance en moi, j’ai découvert que le corps humain était capable de faire des choses incroyables. Et même si on en est déjà persuadé, nous n’y croyons pas tant que nous ne l’avons pas vécu.


ET AVANT ?

A l’époque, j’étais assistante vétérinaire, c’est un travail que j’aimais et que j’aime toujours (on n’efface pas 15 ans comme ça). Mais c’était aussi un travail qui demande beaucoup. Le corps et l’esprit sont sollicités en permanence. Une assistante vétérinaire, c’est une secrétaire, une gestionnaire de stock, une vendeuse, une aide- soignante, une infirmière de bloc opératoire, une comptable, une psy ...

Le milieu vétérinaire, comme plein d’autres j’imagine est un milieu qui vous absorbe. Il vous demande du temps et surtout beaucoup de passion. Je n’étais pas malheureuse et travaillais avec une super équipe. C’est le job d’une vie, une passion qui ne vous quitte jamais.

Environ un an avant mon départ de la clinique vétérinaire, mon père a fait une attaque cardiaque et est resté dans le coma durant deux mois. C’est à ce moment là que j’ai décidé de choisir entre ma vie d’asv et une vie de yogini à plein temps. Il fallait que change de vie et que je remette les compteurs à zéro.

J’ai pris un billet d’avion pour l’Inde et suis partie seule, avec mon anglais médiocre me former au yoga à Mysore chez Samyak.

Je me souviens encore : mon avion avait 8 h de retard au décollage de Paris. Durant ce labs de temps, je n’arrêtais pas de me dire « Mais qu’est-ce que je fais ? N’importe quoi ! Seule perdue en Inde ! » Des centaines de questions me sont venues à l’esprit. Et puis, une fois arrivée, quel bonheur !





INCREDIBLE INDIA

C’est sûrement une phrase que vous entendrez souvent chez ceux qui sont partis sur de longues périodes en Inde. Vous entendrez les mots « FORMIDABLE » « INOUBLIABLE ». Une fois n’est pas coutume voici ma version de l’Inde. Ce fut une aventure humaine incroyable et inoubliable (oui, oui). Là -bas, je me suis retrouvée, moi « Sandrine » être à part entière. J’ai rencontré des gens extraordinaires et un pays magnifique. Lorsque je suis partie de Mysore j’ai eu l’impression qu’on m’arrachait le cœur, j’ai eu l’impression d’être liée à ce pays à tout jamais. Alors oui, vous me direz que l’Inde est sale, dangereuse pour les femmes seules, les gens meurent de faim… elle est tellement plus que tous les défauts qu’on lui prête. Elle est envoûtante, mystique et colorée. Elle est « elle » aussi dure qu’elle est douce. Elle est comme l’opéra, on l’aime ou on la déteste.

Pour ma part, je suis tombée amoureuse de cette culture qui certes n’est pas parfaite mais me convient. Elle est surtout loin de nos préoccupations d’occidentaux qui avons tendance à nous éparpiller dans des choses non-essentielles.


ET APRES


J’ai démissionné de mon emploi d’assistante vétérinaire quelques mois après mon retour d’Inde. J’ai suivi mon mari en Bretagne pendant un an et demi.

Puis nous sommes rentrés dans les Landes pour reconstruire encore…

Nous avons rénové une ancienne pharmacie à Saint Paul les Dax ( c’est surtout mon mari qui a rénové). Elle est devenue un lieu holistique où se mêlent le yoga, la sophrologie, l’ayurveda et bien d’autres thérapies alternatives.

Je continue ma quête du yoga en me formant régulièrement auprès de mon professeur de Mysore Rakesh Shivarama et de professeurs d’ashtanga comme Flora Brajot et Kino Mac Grégor.

Je n’abandonne pas pour autant ma passion pour les animaux, une petite partie de celle-ci est juste mise en sommeil pour le moment.

Si j’ai un conseil à donner, que ce soit en yoga ou dans la vie de tous les jours, si un jour vous décidez de partir à l’aventure, faites- le. N’hésitez pas une seconde. Nous avons tous besoin de ne plus être ni le mari, ni la femme, ni la mère, ni le père de quelqu’un. Nous avons tous besoin de nous retrouver pour redevenir celui ou celle que nous étions au début de notre vie.

J’avais prévu de repartir en Inde pour mes 40 ans, mais COVID oblige ce sera pour mes 41 voire 42 ans. Pourquoi y repartir une nouvelle fois ? Pour le yoga bien sûr et pour profiter de cet enseignement unique.

J’ai tellement à apprendre encore. Je crois qu’une vie ne suffira pas.

121 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout