top of page
Rechercher

Les verrous énergétiques du yoga

« Les verrous énergétiques du yoga » article rédigé par Sandrine DECHAMPS @sandrine_santosha_yoga sur Instagram, professeur de yoga dans les Landes

Dans cet article t’explique ce que sont les bandhas : les verrous énergétiques du yoga et comment les utiliser.


En yoga nous avons souvent l’habitude de parler de postures. Mais on oublie souvent ce qui va avec. Aujourd’hui je vous en dis plus sur les bandhas, les fameux verrous énergétiques à intégrer dans vos séances de yoga.

En sanskrit, « BANDHA » veut dire verrouiller. Comme le dit la définition c’est une pratique permettant de verrouiller une partie du corps afin de contrôler l’énergie (le fameux prana ou énergie vitale)

On utilise généralement les bandhas lors des pranayamas (exercices de respiration) et durant les pratiques d’asanas afin de développer sa conscience de l’énergie. Les bandhas nous permettent également de construire progressivement notre force. Pour le côté mystique on essaiera de réveiller l’énergie de la kundalini.

Je t’explique brievement son fonctionnement :

Cette énergie est située en bas de notre colonne vertébrale. C’est l’énergie cosmique, l’énergie vitale lovée telle un serpent dans muladhara chakra. Lorsque l’énergie de la kundalini est activée par des postures de yoga ou des pranayamas, elle grimpe le long de la colonne vertébrale, du sacrum jusqu’au-dessus de la tête. Elle progresse, d’un chakra à un autre afin de les harmoniser.



Les quatre bandhas

Mula bandha est le verrou de la base, la racine. Il est situé à la base de la colonne vertébrale. On l’active en contractant les muscles du plancher pelvien. Au-delà des bienfaits physiques, mula bandha connecte le yogi avec muladhara chakra, le chakra racine. L’activation de ce bandha apporte stabilité et confiance en soi. L’énergie circule dans le bassin et le long de la colonne vertébrale. S’en suit un bien-être intérieur, un système nerveux stimulé, un mental apaisé, une conscience éveillée. On s’ancre dans la terre, on se stabilise.


Uddiyana bandha est le verrou de l’estomac. Il est considéré comme une kriya, un exercice de purification du corps. Uddiyana bandha doit être pratiqué l’estomac vide, idéalement avant une séance de yoga. Debout, les deux jambes fléchies et écartées de la largeur du bassin, les mains sur le dessus des genoux, on contracte la racine (mula bandha) durant tout l’exercice. Quelques cycles respiratoires plus tard, on expire la totalité de l’air se trouvant dans les poumons. Après une rétention à poumon vide, on rétracte le plus possible le ventre vers l’intérieur et on contracte la gorge. Le diaphragme est remonté, et la paroi abdominale est au plus près de la colonne vertébrale. La respiration est ici retenue le plus longtemps possible. On relâche doucement le ventre et on reprend sa respiration tranquillement sur la fin de cette kriya.

Uddiyana bandha active manipura chakra, l’énergie du ventre ainsi que le feu digestif. Il stimule les fonctions digestives et intestinales.

Il développe la volonté, la stabilité émotionnelle et donne beaucoup d’énergie.

A pratiquer le matin à jeun et surtout commencer l’initiation avec un professeur.

Uddiyana bandha est contre indiqué en cas d’ulcère, de problème cardiaque, de hernie hiatale.

C’est une formidable pratique d’éveil de la conscience.


Jalandhara bandha se situe au niveau de la gorge. Il s’active en expirant, en baissant le menton jusqu’au sternum, en allongeant la nuque. La gorge est ainsi resserrée. Il active vishudha chakra, le chakra de la gorge et empêche l’énergie pranique de remonter. Ce bandha développe la concentration, aide à exprimer les émotions, renforce le système immunitaire, régule la thyroïde.


Et si on verrouillait tout le corps ?

Maha Bandha ou le grand verrou. C’est lorsque tous les bandhas sont réalisés simultanément. Les énergies contraires prana et apana fusionnent et sont ainsi amenés à réveiller la kundalini ainsi que tous les nœuds énergétiques situés dans le premier chakra, au centre du cœur et entre les sourcils. Maha bandha nous aide ici dans notre travail de détachement, d’ouverture, de non-dualité, d’expansion.


En pratique ça donne quoi ?

Pour chaque posture, un ou plusieurs bandhas sont pratiqués. Par exemple, on verrouillera mula bandha dans le chien tête en bas ainsi que pour le saut en avant du tapis. Cela permettra de renforcer le bas des abdominaux ainsi que l’énergie dans le bas ventre afin de mieux appréhender le jump through et le jump back. Ce sera jalandarha bandha dans sarvangasana . La totalité des bandhas est activée dans padmasana la position du lotus.

Je ne saurai que trop vous conseiller dans un premier temps la pratique des bandhas avec un professeur afin de bien comprendre leur fonctionnement et la façon dont il faut s’en servir. Mal pratiqués, les bandhas peuvent chambouler nos énergies : on peut être irritable ou ressentir de la fatigue.

Les verrous énergétiques sont là pour rééquilibrer le prana en nous, pour recharger l’ensemble de nos chakras, pour nous apprendre à mieux utiliser notre corps et à construire notre force

Vous saurez désormais que lorsque votre professeur de yoga vous demande d’engager votre périnée, il parle de mula bandha.




Travail physique mais pas que…

On le répète encore et toujours, le yoga est un travail du corps et de l’esprit. Il faut considérer chaque posture comme un talisman énergétique. Ce talisman s’active en verrouillant les bandhas. C’est aussi un travail énergétique qu’il ne faut pas négliger. Ce sont ces énergies qui permettent d’enlever les barrières que nous nous mettons et d’ouvrir les portes de notre conscience.

Aux pratiquants réguliers, essayez au moins une fois d’introduire les bandhas dans vos postures de yoga, demandez l’assistance d’un professeur si vous n’êtes pas sûr de vous ou si vous voulez en savoir plus. Aux débutants, surtout, initiez-vous avec un professeur. Vous ne serez pas déçu et votre pratique sera bien différente de toutes celles que vous avez déjà connu.

Namaste

Sandrine


23 vues0 commentaire